Edit

About Us

We must explain to you how all seds this mistakens idea off denouncing pleasures and praising pain was born and I will give you a completed accounts off the system and expound.

Contact Us

Edit

About Us

We must explain to you how all seds this mistakens idea off denouncing pleasures and praising pain was born and I will give you a completed accounts off the system and expound.

Contact Us

 Produire mieux oui, produire moins et importer non !

Le 25 septembre prochain nous sommes amenés à nous prononcer sur l’initiative intitulée « contre l’élevage intensif ». Si l’objectif de l’initiative est louable, et que nous pouvons tous souscrire sans réserve au bien-être animal, il reste important de connaître les enjeux qui se cachent derrière le texte proposé, trompeur, excessif, dangereux et contre-productif.

L’initiative propose d’adopter les standards du label « bio » comme une norme standard. Ce qui implique un bouleversement total pour les producteurs. Les prix de la viande, des œufs et des produits laitiers vont augmenter de 20 à 40%. La production suisse va diminuer et il faudra importer plus, sans oublier que le tourisme d’achat risque d’augmenter. Le rôle de pionnier assumé aujourd’hui par les exploitations bio n’a plus de raison d’être, la prise de risque et l’innovation ne seront plus encouragées.

Continuons simplement à avancer vers toujours plus de protection animale !

Les exigences de production suisses sont déjà parmi les plus élevées au monde. En Suisse, les produits locaux sont souvent équivalents aux produits labellisés « bio » des pays voisins. Et c’est comme ça que le système suisse fonctionne :  il y a des labels, des certifications qui garantissent le bien-être des animaux et la liberté de choix du consommateur. Tout n’est pas parfait, mais nous allons dans la bonne direction.

Si je défends la dignité et le bien-être des animaux, il ne faut pas oublier pour autant l’éleveur et les consommateurs. L’environnement lui-même souffrira de l’application de l’initiative, qui encouragera l’importation de produits issus de pratiques bien moins respectueuses. L’initiative est une menace pour l’ensemble de la filière d’élevage suisse, alors que nous devons au contraire tout faire pour renforcer notre auto-approvisionnement en cette période incertaine liée à la guerre en Ukraine. Elle prive le consommateur d’une grande part de sa liberté dans le choix de ses produits. Et enfin, l’initiative est une garantie d’importer plus, ce qui est totalement contraire à une consommation durable et locale.

Produire mieux, c’est la vision suisse d’aujourd’hui, oui !

Produire moins et importer plus au détriment d’une consommation locale, non !

Je voterai donc non le 25 septembre à l’initiative contre l’élevage intensif.

Didier Castella