Edit

About Us

We must explain to you how all seds this mistakens idea off denouncing pleasures and praising pain was born and I will give you a completed accounts off the system and expound.

Contact Us

Edit

About Us

We must explain to you how all seds this mistakens idea off denouncing pleasures and praising pain was born and I will give you a completed accounts off the system and expound.

Contact Us

 Broye – Une agriculture professionnelle, productive, innovante, dans le respect de la santé et de l’environnement !

Rendez-vous dans la Broye pour l’étape 4 de mon tour du canton. Je partirai de de Cugy à 8h15 en direction d’Estavayer (Remparts) en passant par Frasse et Montet et j’arriverai à Cheyres en fin de matinée.

Contexte et défis :

Alors qu’il connaît un important développement économique et démographique, 60 % du territoire de notre canton reste consacré à l’agriculture et notre pays connaît un taux d’approvisionnement proche de 50%.

L’agriculture fribourgeoise est réputée très loin pour ses fameux fromages que sont le Gruyère AOP et le Vacherin fribourgeois AOP, ses produits du terroir, mais aussi dans des marchés spécifiques, comme les poudres de lait spécialisées. Reconnue pour son élevage bovin, elle est également à la pointe dans les secteurs de la volaille, des légumes, des pommes de terre ou encore des grandes cultures. Enfin, elle peut compter sur de grandes industries agroalimentaires et un artisanat de qualité pour la transformation de ses produits. Si l’évolution technique et technologique a permis de réduire la pénibilité physique du travail agricole, d’autres problématiques, notamment d’ordre social et environnemental, sont apparues.

Rappelons que l’agriculture n’a cessé de s’adapter et d’évoluer afin de rester compétitive tout en intégrant les exigences de plus en plus élevées en matière d’environnement et de protection animale. Néanmoins, le nombre d’exploitations baisse constamment : un quart d’entre elles ont disparu entre 2000 et 2017. Seul le nombre de détenteurs de volailles est resté stable avec une forte augmentation de la production +80 %. Le défi pour Fribourg est d’accompagner cette évolution en élargissant son cadre réglementaire et son action en continuant à promouvoir une agriculture productrice et durable.

En tant que Directeur de l’agriculture je peux témoigner des énormes efforts que fait l’agriculture pour innover, s’adapter au changement climatique et à la numérisation, tout en restant attachée à son histoire et à ses traditions, tout en respectant sa mission première, celle de nourrir le peuple dans le respect de la nature et de l’environnement.

Solutions :

1.Devenir le canton leader en agroalimentaire en Suisse :

En développant une vraie stratégie agroalimentaire, nous affirmons clairement notre ambition en faveur d’une agriculture professionnelle, productive, innovante, durable, respectueuse de l’environnement et de la santé animale. Ambition qui s’étend à toute la filière qui représente près de 20% de nos emplois (production, transformation, distribution, formation, recherche et restauration). https://didiercastella.ch/le-conseil-detat-developpe-sa-strategie-agroalimentaire-et-investit-a-saint-aubin/

2.Politique agricole fédérale et paiements directs :

Le canton avec l’aide de ses parlementaires fédéraux doit participer de façon active à l’élaboration de la politique fédérale, notamment la prochaine réforme de la politique agricole qui fera suite à l’abandon de la PA 22 +. Il est notamment indispensable de conserver l’enveloppe des paiements directs attribués à et d’obtenir une réelle simplification des tâches administratives.

3.Promotion des produits locaux et circuits courts :

Pour être rémunératrice, l’agriculture fribourgeoise doit pouvoir mettre en valeur sa production sur le marché. Avec Karyion et les autres mesures agricoles du plan de relance, Fribourg a affirmé sa volonté de promouvoir le commerce et la production locale. Notre canton doit continuer à s’impliquer dans la promotion des circuits courts notamment avec la charte «Cuisinons notre région» et la poursuite de la reconnaissance de nos produits phares au travers des AOP, notamment le jambon de la borne et la crème double. La collaboration avec tous les acteurs de l’agroalimentaire, y compris ceux de la recherche et la formation doit nous permettre de consommer plus sain, plus local tout en diminuant notre impact environnemental.

4.Innovation, recherche, formation et conseil :

La formation et le conseil sont des leviers essentiels en mains du canton qui permettent de préparer les professionnels des secteurs agricole et agroalimentaire à faire face aux défis, notamment les changements économiques, technologiques, sociétaux et environnementaux. La recherche agricole, qui va se concentrer sur Fribourg avec le développement du campus Grangeneuve-Posieux permet d’ouvrir de nouvelles opportunités pour le secteur primaire. Pour ce faire, Grangeneuve doit continuer à développer ses infrastructures, ses programmes durables (Relait, plan d’action phyto, concept biodiversité, …) et renforcer ses synergies avec Agroscope notamment en développant les essais pratiques, trait d’union entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée, qui permettent de vulgariser et de transmettre de nouvelles compétences aux productrices et producteurs.

5.Savoir-faire et outils de production :

Le soutien à l’investissement dans un outil de production performant, moderne, garant de qualité de vie, respectueux du climat et de la santé animale est un instrument important de l’Etat. Des bâtiments d’exploitation, des installations de production et de transformation modernes permettent de mettre en valeur et faire vivre le savoir-faire des filières tout en évoluant pour répondre aux nombreux défis de l’agriculture.

Vous trouverez plus de détail dans le rapport agricole et les sept axes stratégiques que nous avons développés au sein de ma direction actuelle : https://www.fr.ch/diaf/actualites/rapport-agricole-2019

**/