Réchauffement du climat entre Pêcheur et Etat

Collaboration : Le dialogue reprend entre le canton et les pêcheurs fribourgeois.

Vous pouvez consulter le discours du Conseiller d’Etat Didier Castella, à l’occasion de l’Assemblée générale de la Fédération fribourgeoise des sociétés de pêche, en cliquant sur ce LIEN.

Article paru dans La Liberté, 6 mai 2019
Stéphane Sanchez

L’époque des passes d’armes entre la Fédération fribourgeoise des sociétés de pêche (FFSP) et l’inspectorat de la pêche semble révolue. «Le ton est à la collaboration», confirmait samedi le conseiller d’Etat Didier Castella, directeur des Institutions, de l’agriculture et des forêts, à l’issue de l’assemblée de la fédération au Crêt.

Première collaboration: en mars dernier, avec l’aval du Service des forêts et de la faune, les pêcheurs ont couché sept sapins sur la rive du lac de la Gruyère, à Pont-en-Ogoz. Objectif: revégétaliser la rive «quasi lunaire jusqu’à –14 mètres», pour créer des caches et des lieux de ponte et de reproduction. Un milieu vital pour les brochets, les sandres et les perches, insiste Bernard Jaquet, président de la FFSP.

«Notre souhait? C’est de multiplier ce type d’intervention, avec le soutien de l’Etat», précise le président. Message reçu 5/5 par Didier Castella: «Tout ce qui peut contribuer efficacement et à moindre coût à favoriser le frai naturel est intéressant», confie le conseiller d’Etat. Il précise qu’il compte bien établir à l’avenir «un contrat de prestation avec les pêcheurs».

En attendant cet essor du frai naturel, l’alevinage a pris une nouvelle dimension. Les pêcheurs, en accord avec le canton, confieront ce soir quelque 40 000 alevins de brochets aux eaux du lac de la Gruyère et autant à celles du lac de Schiffenen. L’opération remplace l’alevinage évoqué il y a un an, quatre fois plus modeste et très contesté (La Liberté des 24 et 25 avril 2017), notamment parce qu’il comportait un marquage. «L’Etat assume son rôle et revient enfin à la pratique d’il y a vingt ans, qui n’était prétendument plus possible», se réjouit Bernard Jaquet. Et de saluer au passage l’arrivée d’un nouveau responsable de la pêche l’an passé au canton, en la personne de Manuel Pompini, «un biologiste ouvert au dialogue».

Enfin, la FFSP a dénoncé samedi de récentes pollutions de la Glâne, dévastatrices pour des «pouponnières» à ombres. Didier Castella assure qu’un suivi sera fait et qu’un accent sera mis sur la prévention. SZ

Posts created 59

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut