Edit

About Us

We must explain to you how all seds this mistakens idea off denouncing pleasures and praising pain was born and I will give you a completed accounts off the system and expound.

Contact Us

Edit

About Us

We must explain to you how all seds this mistakens idea off denouncing pleasures and praising pain was born and I will give you a completed accounts off the system and expound.

Contact Us

 Allocution de Didier Castella lors de l’assemblée de nomination du PLRF

Il y a trois ans jour pour jour, le 25 mars 2018, les fenêtres de la place du marché de Bulle vibraient au son du canon du PLR, la Jaune. Grâce à votre soutien, à votre engagement lors d’une campagne intense durant laquelle nous avons su allumer le feu, le verdict populaire me désignait comme 100ème conseiller d’Etat fribourgeois. 3 ans durant lesquels j’ai eu l’occasion de relever de nombreux défis, 3 ans qui ont renforcé ma motivation pour défendre les intérêts du canton de Fribourg.

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

Je tiens tout d’abord à remercier Sophie pour ses sympathiques paroles.

Voilà effectivement 3 ans que j’ai l’honneur de porter nos valeurs au sein du gouvernement fribourgeois avec mon collègue Maurice. Cette tâche est parfois lourde de responsabilité, mais surtout un honneur au quotidien.

Cette tâche, je l’exerce avec humilité en essayant tous les jours d’être à la hauteur et de rester digne de mon mandat.

Als Staatsrat, bin ich bis heute meiner Persönlichkeit, meinen Werten und meiner politischen Farbe immer treu geblieben. Diese Position hat mein Herz, meiner Seele und meine Überzeugungen nicht erschüttert

A ce titre j’aimerais remercier ma compagne, Marie-Pierre, mes enfants, ma famille, mes proches et amis qui ont également su rester authentiques. L’équilibre entre le politicien engagé et l’être humain est fragile. Malgré son agenda de ministre, un conseiller d’Etat a besoin de sa sphère privée, de ses moments d’évasion, en couple, en famille, entre amis, par le sport ou dans la nature.

Ce soir, c’est à vous de dire si vous estimez que je me suis montré à la hauteur du mandat que m’a confié le peuple fribourgeois.

Le jour de mon assermentation, le 22 mai 2018, j’avais énuméré les principaux défis qui attendaient l’équipe gouvernementale. Les enjeux étaient déjà nombreux. Mais je ne m’imaginais pas un seul instant que j’allais être amené à porter collégialement la décision de fermer écoles et restaurants, interdire rassemblements et grands événements, imposer le port du masque, interdire la poignée de main, la bise et j’en passe.

Dans toutes mes fonctions politiques, je me suis toujours engagé pour créer des solutions, porter des projets, et non pour fermer, interdire ou restreindre nos libertés. Ni la population, ni les politiques n’étaient préparés à cela.

Angesichts der Gesundheitskrise, sowie des Risikos, dass unser Gesundheitssystem überfordert würde, hatten wir keine Wahl und haben als Kollegialbehörde unser Bestes gegeben. Unsere Entscheidungen waren dabei sicher nicht alle hundert Prozent richtig. Wir versuchten, mit den bestehenden, uns zur Verfügung gestellten Prognosen, das Bestmögliche zu tun.

Face à ces choix difficiles et cornéliens, j’ai pu m’appuyer sur ma formation de scientifique et d’expert en environnement pour apporter un regard critique mais constructif. Aujourd’hui, je suis prêt, je suis dans les starting block, habité d’une motivation décuplée par les perspectives de reprise, décuplée par l’idée de mettre fin à la lassitude de la distance et des interdits, je suis prêt à m’engager pour sortir de cette crise et préparer l’après covid que l’on veut plus résilient et plus fort.

Fribourg, avec le soutien de nos députés, a été le premier canton a proposé un plan de relance, 25 mesures pour le bien de nos entreprises, pour le bien de nos concitoyennes et concitoyens.

J’ai pour ma part été amené à mettre en œuvre les projets de soutien au commerce local, aux circuits courts, à l’agriculture et au bois fribourgeois, notamment avec l’action Karyion.ch qui a profité à tous, entreprises et citoyens y compris les plus démunis qui se sont vu offrir des bons pour leur propre consommation.

Le virus ne nous a pourtant pas empêchés de poursuivre les grands objectifs annoncés pour la législature en cours. 

Lors de mon élection, les journalistes relevaient qu’en tant que député, j’avais parfois eu des mots durs à l’égard du gouvernement. Le manque de leadership et de vision sur les grands thèmes sensibles et délicats m’inquiétait, de même que la crainte d’empoigner les sujets difficiles et impopulaires.

Et maintenant, allez-vous me dire ? Eh bien, le gouvernement l’a fait ! En moins de trois ans, le gouvernement a notamment bouclé la réforme fiscale, la caisse de pension, l’abaissement des impôts pour les personnes physiques et la transparence du financement de la politique avec, lorsque c’était nécessaire, le soutien du peuple et/ou du parlement.

Et ce n’est pas tout. De nombreux autres projets ont vu le jour et avancent à grands pas : la digitalisation de l’Etat, la création d’un centre cantonal fort, le développement des centres de santé et d’un hôpital de soins aigus performants, la politique foncière active et la création d’emplois, la mise en œuvre de la politique climatique et de la stratégie durable, le concept de préservation de la biodiversité, le soutien au développement de l’énergie durable, la gouvernance régionale garantissant la proximité des autorités, la loi sur le développement touristique, la stratégie agroalimentaire, le désenchevêtrèrent des tâches et biens d’autres encore.

Viele andere, ehrgeizige und sensible Projekte sind in der Startphase. Ich denke insbesondere an das Sprachengesetz, das Religionsgesetz, die Entwicklung von Gefängniszentren, die Mobilitätsprojekte, das Gemeindegesetz, die Umsetzung des Agglomerationsgesetzes und so weiter. Bei allen Themen bekräftigte ich den Willen, einen nachhaltigen Ansatz zu verfolgen, der auf seinen drei Grundpfeilern beruht, nämlich der Erhaltung der Umwelt, der wirtschaftlichen Entwicklung und dem sozialen Zusammenhalt.

Pour illustrer mes propos, un exemple concret qui me tient particulièrement à cœur. Je suis entré en fonction au moment où le Conseil fédéral annonçait sa volonté de concentration d’agroscope, l’institut de recherche agricole nationale sur le site de Posieux. Tremblement de terre national, l’annonce maladroite et précipitée avait réussi l’exploit de mettre tout le monde d’accord contre elle, de rassembler la très grande majorité du parlement et des cantons pour dénoncer le projet. Fribourg est devenu malgré lui l’ennemi de tous. Il m’a donc fallu, dès mon entrée en fonction, renforcer mon réseau et préparer une stratégie de négociations au niveau fédéral comme intercantonal.

Alors que certains cantons montaient aux créneaux et criaient au scandale, nous avons décidé de mener une campagne empreinte d’humilité et ainsi éviter de heurter les cantons réticents tout en intensifiant le travail de coulisses. J’ai alors multiplié les contacts et les rencontres avec les conseillers et les parlementaires fédéraux, l’administration fédérale ainsi qu’avec mes collègues des autres cantons. Petite anecdote croustillante, le soutien décisif des cantons de Vaud et du Valais a été obtenu aux Faverges en partageant une fondue avec mes collègues Leuba et Darbellay.

Après des mois de discussions et négociations, l’arrivée d’Agroscope sur le site de Posieux n’est plus remise en question. A la clé, plusieurs centaines d’emplois à haute valeur ajoutée dans les secteurs de l’agroalimentaire et de l’agriculture, et comme un petit goût de revanche après la perte du Tribunal administratif fédéral il y a 20 ans. C’est un succès majeur pour Fribourg avec cerise sur le gâteau, un contrat signé avec l’entreprise de production des cultures fromagères pour la construction d’un bâtiment d’exploitation sur le site de Grangeneuve.

An Herausforderungen wird es in der nächsten Legislaturperiode nicht mangeln., Ebenso wenig wie an Erwartungen seitens der Bevölkerung: junge Menschen, die eine ökonomische Zukunft und rasche Fortschritte für den Klimawandel suchen, Frauen, die nach Anerkennung und Gleichberechtigung streben, und eine Bevölkerung, die besorgt und müde ist, angesichts der Gesundheitskrise mit ihren Folgen für die Lebensqualität.

Mesdames Messieurs, Fribourg aura besoin d’un Conseil d’Etat fort, un Conseil d’Etat courageux et solidaire pour affronter la sortie de la crise, pour relever les défis de notre société dans un esprit collégial, positif et constructif. Ce soir, si vous me réitérez votre soutien, je m’engage à continuer de travailler pour le bien-être des Fribourgeoises et Fribourgeois en portant haut les couleurs du PLR, en privilégiant la cohésion, l’action, les solutions pragmatiques et efficaces plutôt que les positions idéologiques, stériles, sources de blocage et de tension.

Je me réjouis de la candidature de Romain, avec qui, j’ai la chance de collaborer régulièrement en sa qualité de chef de groupe, et ceci toujours, toujours dans un esprit positif et constructif, en cohérence avec notre slogan « Créons les solutions ».

La campagne qui nous attend sera particulière, impossible de prévoir le cadre dans lequel nous allons devoir la mener.

Néanmoins, je peux vous assurer que le socle de base, celui de nos valeurs, celui de notre volonté d’engagement qui dirige nos actions est bien stable et reste solidement ancré au fond de notre ADN. Pour ma part, je tiens, si vous m’adoubez, à profiter de cette période pour aller à l’écoute et la rencontre des citoyennes et citoyens que ce soit à vélo, en voiture, à pied, en train ou virtuellement au travers de la fibre optique.

Ich geniesse diese Kontakte sehr und ich schätze es, die Meinung der Bevölkerung zu hören, mir eine Meinung zu bilden, meine Position zu erklären, um am Ende meinem Kanton besser zu dienen, und den Erwartungen der Bevölkerung besser entgegenzukommen.

Je ne saurais terminer mon intervention sans souhaiter plein succès au PLR cet automne, deux sièges au Conseil d’Etat bien évidemment mais aussi une progression au Grand Conseil et dans les préfectures. Malgré la conjoncture positive au PLR, sans la grande alliance de droite que j’ai pourtant appelée de mes vœux après l’avoir initiée avec succès en 2013 puis en 2016, la campagne sera difficile, très difficile.

Heureusement, les personnalités fortes du comité cantonal et du comité de campagne en ont pris la mesure et nous préparent un magnifique programme, à nous de les suivre et de s’engager sans compter pour surmonter l’écueil électoral avec succès.

Meine Damen und Herren, mit Entschlossenheit, Begeisterung und voller Energie stelle ich mich zur Verfügung und hoffe auf ihre Unterstützung.

Danke für Ihre Aufmerksamkeit !

**/